I  Actualités  I

HISTORIQUE de la compagnie
item3
Théâtre MÉGA POBEC  -
item3a

Le théâtre Méga Pobec est une compagnie professionnalisée depuis les années 90.

A son origine, dans les années 70, elle est issue des pratiques amateurs des mouvements d'éducation populaire sous l'impulsion du ministère Jeunesse et Sports. Dans les années 80, son fondateur, Jean Pierre Briere, alors conseiller technique et pédagogique, l'orientera vers la formation de cadres des pratiques amateurs et leurs associations à des projets professionnels.

La transformation d'un lieu, la chapelle de la Cavée Boudin en salle de travail et de présentations, concrétisera l'implantation de la compagnie sur la ville d’Evreux.

Pour la mutation professionnelle de ses cadres, la compagnie bénéficiera du soutien des ateliers de formation et de recherche de la Comédie de Caen dirigée par Michel Dubois sous la conduite de Jean Pierre Sarrazac.

Depuis les années 90, la compagnie s'est engagée progressivement dans la voie de la professionnalisation. "Racines perdues", projet réalisé sur quatre ans dans le cadre du DSQ (Développement social des quartiers) sur les quartiers d'Evreux et agréé Quartiers Lumière, sera le levier de cette professionnalisation progressive.

L'aménagement et l'agrandissement de la Chapelle, rue de la cavée Boudin, seront impulsés et aidés par la DRAC Haute Normandie. Ce n'est qu'en 2001 que Mme Tarsot-Gillery, directrice de la Drac Haute Normandie, présidera à l'inauguration des travaux.

A partir de 1995, les productions de la compagnie vont bénéficier de coréalisations et de coproductions de structures de la région normande : Scènes nationales Evreux, Fécamp; Scènes conventionnées Lisieux, St Valéry en Caux, Le Rive Gauche, Le Trianon Transatlantique...; compagnies avec lieux ; Panta théâtre, Tanit Théâtre; festival Off Avignon, festival Edimbourg, ODIAN...

A l'appui de son lieu, la compagnie instaurera également sur cette période une politique de résidences et de coproductions avec des compagnies normandes telles que l'Astrakan, Nord Ouest théâtre, Confluence, le Polaroid théâtre, la compagnie Metro Mouvance, la compagnie du Globe... Cette orientation cessera en 2003, face à des problèmes de conformité du lieu d'une part, et de non application des dispositions de prestations prévues dans la convention avec la Ville, notamment la suspension d'un poste municipal de régisseur de salle.

Aujourd'hui, de nouveaux travaux et la perspective d’actualisation de la convention d'occupation, autorise d’envisager progressivement de restaurer identité, usage et dynamique du lieu en coordination avec les partenaires impliqués dans le fonctionnement de la compagnie.

 

Développement

 

Début des années 1970, à l’initiative de Jean-Pierre Brière, le sigle Méga Pobec est inventé par un groupe de jeunes adolescents, originaires de Rugles (27) et de L’Aigle (61), réunis par une envie autonome d’un théâtre original. Sans véritables moyens ni encadrement, ils composent des spectacles de leur invention et sillonnent alors le Sud-ouest du département ainsi que celui de l’Orne, de salles des fêtes en places de village.

« Rimbaud livre nègre » sera emblématique de la démarche de cette époque, et ce, à plusieurs titres : forte imprégnation poétique, création originale, matériels et équipements en échange de services, tournée en tracteur avec remorque (seul engin susceptible d’être piloté par des mineurs).

Ils suivent alors des formations initiales au théâtre dans les stages Jeunesse et sports/Education populaire.

 

Officiellement constitué en association et déclaré au Journal Officiel en Novembre 1975, le Méga Pobec est alors hébergé à Rugles à l’église Notre Dame qu’il partage avec un club de gymnastes.

 

A la fin des années 70, à l’invitation de l’association Jeanne d’Arc, il présente des spectacles de plein-air dans les quartiers d’Evreux ainsi que les communes avoisinantes. Il encadre des stages de formation pour les animateurs de centres aérés. Le Méga-Pobec est alors invité par l’association Jeune Cité, à une collaboration avec un groupe de jeunes du quartier dans une formation de théâtre de rue : le Cirq’Iton. Avec eux, il créera également « Terrain vague », sa première création sur Evreux, présentée à la Bourse du Travail.

 

Le Méga Pobec entreprend les premiers travaux de sauvegarde d’une ancienne chapelle paroissiale désaffectée, la chapelle de la cavée Boudin, propriété de l’association immobilière de la Jeanne d’Arc. Ces premiers travaux sont assurés au cours de chantiers organisés avec les élèves du lycée professionnel du bâtiment où Jean Pierre Brière est enseignant. Une association visant à s’allier avec d’autres compagnies et groupes de musique est créée : l’A3CB, association culturelle de la chapelle de la cavée Boudin. Une initiative de mutualisation autour d’un lieu qui échouera à terme, faute de mobilisation réelle.

 

Au début des années 80, à l’instigation de Jean Pierre Brière, devenu conseiller technique et pédagogique : Théâtre, à la Direction départementale Jeunesse et Sports de l’Eure, le Mega Pobec oriente son projet vers la formation de cadres d’art dramatique, avec pour objectif de créer un pôle de développement de la pratique sociale du théâtre.

Pour ce faire, il met en œuvre deux axes de travail : la formation et la création, l’un et l’autre s’inscrivant dans une logique de création contemporaine d’exigence (Eugéne O’Neil, Enzo Corman, Arthur Miller, Michel Deutsch, Alfred de Musset, Pirandello, Arlette Namiand).

Parallèlement, les membres actifs du Méga-Pobec suivent des formations professionnelles, en particulier dans le cadre des cycles de recherche de la Comédie de Caen – CDN de Normandie, dirigée par Michel Dubois, sous la conduite de Jean Pierre Sarrazac. C’est ainsi que des comédiens du Méga Pobec approfondiront leur formation auprès de Daniel Girard, Lucien Marschal, Laurence Février et Thierry Bédard.

Le CDN les recrutent alors dans les créations du cycle Strindberg : « Le chemin de Damas » « Le songe » d’Auguste Strindberg.

 

A la fin des années 80, avec le soutien de Mme Solange Baudoux, maire adjointe aux affaires culturelles, la Ville devient locataire de la Chapelle auprès de l’association Immobilière Jeanne d’Arc. Parallèlement, le Méga Pobec signe une convention triennale avec la Ville d’Evreux, portant sur les objectifs et moyens attribués au Mega Pobec, et stipulant les apports de la Ville pour le fonctionnement du lieu.

 

Parmi les nombreuses créations des années 80, est à mentionner l’opération mise en œuvre en 1987 pour commémorer la révolution française et la création de « Gabeline ou le philosophe au pied de l’arbre » où sont associés enfants et adultes. Elle sera l’occasion de la première commande professionnelle passée à un auteur caennais.

 

Au début des années 90, pendant quatre ans, par le biais du dispositif appelé : développement social des quartiers (D.S.Q), le Méga-Pobec conduit et réalise à Jeune Cité, une opération baptisée : Racines perdues. Cette opération associe des productions professionnelles, des chantiers d’amateurs, des formations qualifiantes dans le cadre du Brevet d’Etat d’Education Populaire, des animations sur les quartiers d’Evreux (spectacle à domicile, portraits photographiques d’habitants et exposition, actions de rue, publication et distribution aux habitants du livre : Racines perdues).

L’opération sera labellisée par le ministère de la Ville dans le cadre des Quartiers Lumières.

 

C’est également le début de la professionnalisation du Méga Pobec.

 

Ainsi, de 1995 au début des années 2000, la structuration professionnelle permet la reconnaissance régionale qui aboutira au conventionnement du Ministère de la Culture en tant que compagnie de création. Elle ouvre également le champ à des coproductions notables avec des structures de référence telles que : Scènes nationales (Evreux, Petit Quevilly, Fécamp, Alençon, Le Havre, Dieppe…), ainsi que les théâtres de St Lo, Lisieux, Pont Audemer, la Chapelle St Louis à Rouen, Le Rive Gauche à St Etienne du Rouvray, Le Rayon Vert à Saint Valéry en Caux, Le Panta théâtre à Caen… La première production de cette configuration sera la création de « Ambulance », d’un auteur britannique, Grégory Motton. Avec le soutien de l’ODIAN, des créations seront inscrites dans les festivals d’Avignon et d’Edimbourg.

 

D’importants travaux techniques sont entrepris à la chapelle de la cavée Boudin, financés par la DRAC Haute-Normandie, l’association immobilière Jeanne d’Arc, et le Méga Pobec.

 

Une logique d’accueil en résidences sera initiée. Elle consiste à inviter des compagnies en création à travailler leur projet à la Chapelle. Alterneront des projets de 6 compagnies normandes, et 3 d’autres régions (Alsace, Midi-Pyrénées, Pays de Loire).

 

En 2004, faute de conformité et d’encadrement techniques du lieu, cette logique sera interrompue

 

Deux opérations marquent singulièrement cette période. « Les appartements suspendus », projet associant arts plastiques et théâtre entrepris avec les habitants de la Madeleine à Evreux, et « Sophocle machina memorialis », processus théâtral amorcé avec « Les chambres d’Œdipe », puis « Oedipe le tyran », et poursuivie par le tryptique de Ettore Labatte : « A :A », « A :O » et le volet final, « La septième porte ». Pendant deux ans, ce dernier aura pour cadre le château de l’hôpital de la Musse à Saint Sébastien de Morsent.

 

Aujourd’hui, poursuivant cette direction liée à la dramaturgie des lieux, le Méga-Pobec a conclu une convention d’accompagnement de la transformation du site du CHS de Navarre. Depuis 2009, sous le titre générique : « Plan K », l’accord avec le CHS prévoit d’héberger des modules exploratoires en vue de la création de la pièce de Bernard-Marie Koltès, « Dans la solitude des champs de coton », en coproduction avec la Scène Nationale Evreux Louviers pour Octobre 2011.

 

En liaison avec les créations du Méga Pobec, se décline un important volet d’accompagnement comprenant des actions en milieu scolaire, notamment à Evreux et Verneuil sur Avre. Mais aussi des activités en liaison avec des organismes d’insertion sociale et professionnelle d’une part, et des associations du loisir social d’autre part.

ACTUALITÉS

COMPAGNIE

CRÉATIONS

CHAPELLE

CONTACT

actu1
comp2
crea1
chap1
cont1
 

Monroe

 

Image vous avez dit image

 

La forêt où nous pleurons

 

Historique

 

Projet Artistique

 

Équipe

 

Actions artistiques

 

Partenaires

 

Monroe

 

Image vous avez dit image

 

Scélérat

 

La Forêt où nous pleurons

 

Dans la solitude...

 

L'âne Jacasse

 

La Leçon

 

Archives

  >  
 

Plan K

 

Oh les beaux jours

 

Sophocle Machina Memorialis

  >  
 

Le cas Gaspard Meyer

 

Rouge, Noir et ignorant

 

Créations antérieures

 

La 7ème Porte

 

A:O

 

A:A

 

Œdipe le tyran

 

Les chambres d'Œdipe

 

Résidences

  >  
 

Accueil

  >  
 

Lieu

 

Collectif Warn!ng

 

Cie du Phoenix

 

|'Atelier(s)

 

WW27